dimanche 24 avril 2016

Les rêveries du dimanche #16

Bonjour !

Tous les dimanches, nouvelle publication d'un récit (en langue française) d'un jeune romancier français, ou plutôt une jeune romancière française puisqu'il s'agit de moi : Zoé Herzine Hoibian-Labonne.
Je vous rappelle que j'ai 16 ans, que je suis instruite en famille pour le moment depuis 10 ans et que j'ai pour passion la lecture et l'écriture. Me voici donc apprentie écrivain de langue française. Vous pourrez me lire chaque dimanche dans mon récit de jeune romancier français en herbe !

Voici donc les rêveries du dimanche #16 !

Le premier épisode du feuilleton ici !
Et le deuxième ici !
Le troisième ici !




Place du Beffroi
Lucie




Il est plus d'une heure de l'après-midi quand je quitte le café. Je n'ai rien mangé, et la faim commence à se faire sentir. Mon sac sous le bras, je me dirige vers mon appartement. En passant devant la boulangerie, je remarque mon amie Catherine qui en sort.
-« Lucie ! », s'écrie-t-elle en me voyant. « Justement, je voulais passer te voir. Je n'ai pas encore mangé, alors j'ai acheté quelques petites gourmandises, mais je crois que j'en ai pris assez pour deux. As-tu mangé ? »
Je souris devant le flot de paroles de Catherine.
-« Non, pas encore. Dis-moi juste, quelles "petites gourmandises" nous as-tu réservé ? »
Mon amie hausse les sourcils à plusieurs reprises de manière comique, avant de répondre :
-« Surprise ! Je plaisante », ajoute-t-elle. « Des tartes aux sucres, des fricadelles que j'ai prise chez Bruno, du pain et un peu de fromage. Alors, comment s'est passé ta matinée ? »
Mon cerveau augmente un peu sa cadence, histoire de savoir par où commencer.
-« Eh bien, j'ai principalement dessiné », dis-je simplement.
Mais Catherine n'est pas dupe.
-« Principalement ? », appuie-t-elle.
-« J'ai un peu parlé avec un homme, mais ne t'emballes pas ! », j'ajoute afin de couper court au exclamations de mon amie.
-« Alors, de quoi s'agit-il ? », s'exclame-t-elle.
Finalement, je décide de lui faire part des événements .
-« J'étais à ma table et cet homme s'est levé vers moi pour savoir ce que je dessinais. Au début, je n'ai pas voulu, puis je l'ai laissé voir. »
-« Et ? », demande Catherine, impatiente.
-« Et c'est tout. Il m'a dit que c'était beau, puis il est parti. Je ne connais même pas son nom. »
Catherine soupire.
-« Décris-le moi. Avec un peu de chance, je le connais. »
-« Il a les cheveux châtains clairs, les yeux verts, pas mal de taches de rousseur. »
Je tente de me remémorer plus de détails.
-« Il était plutôt musclé, il m'a un peu fait penser à un paysan et quand il est parti, c'était sur un vélo vert. C'est tout ce dont je me souviens », j'admets avec une grimace.
Je ne pense pas que Catherine pourra tirer grand chose de ces informations. Mais le visage de mon amie s'éclaire tandis qu'elle s'exclame :
-« Mais je le connais ! Espèce de petite veinarde ! », sourit-elle. « Il s'appelle Arthur, il vit un peu en dehors du village, il élève des vaches, il a une petite cicatrice à l'avant-bras droit et il est célibataire. »
Je m’apprête à demander à Catherine si elle est certaine de ce qu'elle avance, mais elle continue :
-« En fait, il est célibataire parce que toutes les femmes qu'il a connu sont parties ; je ne sais pas pourquoi. C'est vrai qu'au premier abord, il est d'une timidité maladive, mais une fois qu'on le connaît mieux, ça se calme. Et puis, il est quand même craquant ! »
Je ne peux m'empêcher de rire devant la verve de mon amie. Catherine est (presque) toujours enthousiaste quand il s'agit d'évoquer la vie des gens qu'elle apprécie.

Pendant que Catherine me raconte les derniers détails de la vie de cet Arthur, je me remémore notre rencontre. Ce n'est que lorsque je manque de prendre la porte de mon appartement dans la figure que je me rends compte que nous sommes arrivées. Tandis que j'ouvre la porte, Catherine brandit ses sacs et lance :
-« Assez parlé de garçons ! À table! »

La suite : Dimanche prochain...

New Soul (Yael Naïm)
(Cover sur ma chaîne YouTube !)


Et si vous voulez écouter le texte....



A bientôt !

2 commentaires:

  1. Oh! Yeah! Merci pour cette pause délicieuse! Encore bravo! Bises

    RépondreSupprimer